Ce que les parents doivent savoir à propos de Snapchat

Teenagers using social media

De quoi s’agit-il ?

Si vous avez des ados ou des préados, vous avez probablement déjà entendu parler de Snapchat. D’après l’enquête Teens and online Threats menée par Bitdefender en décembre 2017, c’est l’application la plus utilisée par les enfants après YouTube et Instagram.

Les utilisateurs peuvent y échanger des photos et des vidéos (appelées « snaps ») qui disparaissent après visionnage. En plus de permettre des interactions entre utilisateurs, Snapchat propose d’autres fonctions très appréciées : jeux, actualités et divertissement, quiz, outils d’édition de photos et de vidéos.

Snapchat compte plus de 300 millions d’utilisateurs actifs chaque mois. En moyenne, les utilisateurs actifs ouvrent l’application 25 fois par jour, y passent 34,5 minutes et envoient 34,1 messages.

L’application Snapchat convient-elle aux enfants ?

Les adolescents peuvent beaucoup s’amuser sur Snapchat, mais certaines fonctions ne sont pas sans risque.

Par exemple, SnapMap  est une carte indiquant aux utilisateurs où se trouvent leurs amis, ce qui n’est pas toujours recommandé.

Le mode Snapstreak est une sorte de défi qui encourage les enfants à s’échanger des messages quotidiens et à préserver cette chaîne le plus longtemps possible. Ce mode est automatiquement activé lorsqu’une personne envoie un snap à un ami au moins une fois par jour pendant trois jours consécutifs.  La plus longue chaîne Snapstreak (en mai 2018) était de 1 154 snaps.

Grâce à la rubrique Découvrir, les utilisateurs ont accès à des contenus provenant de sources diverses. Cela a donné lieu à de nombreuses plaintes concernant des contenus inappropriés, en particulier parce que des enfants parviennent à « tromper » l’application et à s’inscrire en mentant sur leur âge.

Les paramètres de confidentialité et de sécurité font qu’il est très facile pour des inconnus de figurer sur la liste des contacts de vos enfants.

Dernier point à ne pas négliger : les utilisateurs peuvent partager des contenus relevant du cyberharcèlement et du phénomène des sextos. Les utilisateurs étant pour la plupart convaincus que le contenu s’autodétruit après visionnage, ils n’hésitent pas à partager sur Snapchat plus de photos et de vidéos intimes qu’ils ne le feraient sur d’autres applications.  Ils oublient toutefois que les destinataires peuvent faire des captures d’écran sur leur téléphone ou une application tierce pour ensuite les diffuser sur d’autres réseaux sociaux.

Comment protéger les enfants sur Snapchat ?

Étant donné qu’il n’y a pas de mur, de flux ou de journal d’activité sur Snapchat, il est impossible pour les parents de contrôler l’activité de leurs enfants sur cette application.

En revanche, nous vous conseillons de suivre ces quelques recommandations :

Parlez avec vos enfants des risques et dangers de l’application, expliquez-leur comment l’utiliser en toute sécurité et comment bien choisir les « amis » qu’ils ajoutent à leurs contacts.

Encouragez-les à réfléchir à deux fois avant de partager des contenus. L’application peut être piratée ; ou bien un de leurs amis peut prendre une mauvaise décision et rendre publique une photo ou une vidéo qui n’aurait pas dû l’être.

Définissez avec soin les paramètres de confidentialité : qui peut voir la localisation et les stories, qui peut envoyer des snaps à vos enfants, etc. Ils doivent toutes être réglés sur « Mes amis » uniquement.

Rappelez à vos enfants qu’il n’est jamais sûr de rencontrer en personne quelqu’un avec qui ils ont échangé des messages en ligne.

Apprenez-leur à signaler les contenus inappropriés sur l’application, mais aussi à bloquer et à supprimer de leur liste de contacts les personnes malintentionnées.

Enfin, encouragez-les à venir vous parler si quelque chose les ennuie ou s’ils sont victimes de harcèlement.

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis disposent d'un *