Un gang de ransomwares ferme ses activités après avoir gagné 365 000 $ en un mois

  Posted On   By Bitdefender Team   Actualités de la cybersécurité

 

Un groupe de pirates informatiques ciblant les périphériques de stockage en réseau (NAS) vulnérables vendus par QNAP Systems Inc. a arrêté ses opérations après avoir extorqué aux internautes et aux petites entreprises près de 9 Bitcoins, soit l’équivalent d’environ 365 000 dollars, en quelques semaines.

 

Les opérateurs Qlocker ont commencé à cibler les appareils vers la mi-avril, lorsque des foules d’utilisateurs ont découvert que leurs fichiers numériques avaient été remplacés par des archives 7zip protégées par mot de passe.

 

Suivant la procédure habituelle des attaques par ransomware, les cybercriminels ont fourni aux victimes un fichier texte Readme.txt contenant des instructions sur la façon de récupérer leurs fichiers chiffrés – payez 0,1 Bitcoin (400 $) à un portefeuille numérique désigné. Lors de la prise de contact, cependant, certains utilisateurs ont découvert que la rançon avait atteint 0,3 Bitcoin.

 

«Le Bitcoin est de plus en plus difficile à trouver, le temps n’attend pas. Le nouveau prix est de 0,03 », ont expliqué les attaquants, selon Bleeping Computer.

 

Les victimes auraient payé un total de 8,93 Bitcoins sur 20 portefeuilles appartenant au gang Qlocker, un montant qui se traduit par 365 477 $ aux prix actuels. La semaine dernière, le même nombre de Bitcoins aurait rapporté près d’un demi-million de dollars, mais la valeur de la monnaie numérique volatile a chuté au cours du week-end.

 

Depuis, Qlocker a fermé tous ses sites Web Tor et a fait une sortie rapide (du moins pour le moment) de la scène des ransomwares après avoir empoché des centaines de rançons relativement petites auprès de victimes dans le monde entier.

 

D’autres gangs de ransomwares ont suivi la même voie. Cette décision peut être liée à l’attaque très médiatisée contre Colonial Pipeline et à une pression accrue exercée sur les forces de l’ordre internationales pour éliminer les réseaux de cybercriminalité. Comme l’a rapporté la BBC, la coalition mondiale de cyber-experts du Ransomware Task Force (RTF) fait pression sur les gouvernements pour qu’ils rendent illégaux les paiements de rançon. Les experts, cependant, sont plus réservés et craignent que cette décision n’ouvre une autre boîte de Pandore.