Google accusé d’avoir caché un microphone dans son système d’alarme

nest-secure

Comme si certains ne s’inquiétaient pas suffisamment de l’infiltration d’appareils potentiellement trop curieux au sein de nos foyers, Google vient de reconnaître avoir omis de déclarer un microphone secret dans l’un de ses produits.

Les propriétaires du Nest Secure furent surpris au début du mois de lire un communiqué de Google annonçant l’ajout d’une nouvelle fonctionnalité de contrôle vocal à son système d’alarme domestique :

“A partir d’aujourd’hui, nous ajoutons une fonctionnalité au Nest Secure : l’Assistant Google sera disponible sur votre Nest Guard, vous pourrez donc lui poser des questions comme, “Hé Google, ai-je besoin d’un parapluie aujourd’hui ?” avant de programmer votre alarme et de quitter la maison.* Nest Guard est le cerveau de votre Nest Secure; il inclut un pavé numérique et toute la connectivité qui alimente le système. Il est souvent placé dans un lieu de passage (comme la porte d’entrée), se faisant pratique lors de vos allers et venues.”

Alors pourquoi une telle surprise ? Eh bien, jusque là personne ne savait que le système d’alarme Nest Secure était capable d’écouter quoi que ce soit.

Bien sûr qu’il peut détecter les mouvements dans votre maison, savoir si une porte ou une fenêtre a été ouverte, et même vous permettre d’activer l’alarme à distance. Mais personne ne savait – et Google a choisi de ne pas le dire – que le produit contenait un micro.

Un microphone qui pouvait être activé par simple mise à jour logicielle.

Google reconnait avoir eu tort de garder le microphone secret :

“Le microphone intégré n’a jamais été conçu pour être secret et aurait du être listé dans les composants. C’était une erreur de notre part.”

Il continue en expliquant au Business Insider qu’il est très commun pour un système de sécurité d’avoir un micro intégré :

“Le microphone n’a jamais été actif et n’est activé qu’à la demande spécifique de l’utilisateur.”

“Les systèmes de sécurité utilisent souvent des micros pour fournir des fonctionnalités basées sur la détection sonore. Nous avons inclus le microphone sur l’appareil afin d’offrir à l’utilisateur de potentielles fonctionnalités futures, comme la détection du verre brisé.”

Avec une montée des inquiétudes liée aux problématiques de cybersécurité et de respect de la vie privée, et la somme astronomique de données personnelles collectées par les géants du digital, cela semble très naïf de la part de Google d’avoir oublié de mentionner la présence (même inactive) d’un dispositif d’écoute.

Amazon et Google sont les leaders du marché des assistants domestiques, et des millions de personnes enthousiastes les ont accueillis dans leurs foyers. Néanmoins, il existe aussi des millions de gens pour qui ces objets connectés ne sont rien d’autre que des outils d’espionnage, et leur point de vue doit être respecté.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis disposent d'un *