Ce que les parents doivent savoir à propos de Facebook

Top view of multiracial friends using mobile smart phone - Addiction concept with young people on new tech devices - Multicultural students having fun on social media networking - Warm vivid filter

De quoi s’agit-il ?

Sur l’ensemble des internautes, 83 % des femmes et 75 % des hommes utilisent Facebook. Il y a donc de fortes chances pour que vous sachiez déjà ce que c’est et comment ça marche. Ce réseau social a gagné en popularité au fil des années, mais en parallèle les scandales concernant la collecte des données et les problèmes de confidentialité se sont multipliés. Vous avez sans doute entendu parler du dernier en date, l’affaire Cambridge Analytica.

À travers le monde, 2,23 milliards de personnes se rendent sur Facebook chaque mois. On estime que 8 % des utilisateurs actifs de Facebook ont entre 13 et 17 ans — ce qui fait sans doute plus de 170 millions de personnes au total.

À vrai dire, on sait que de nombreux utilisateurs ont moins de 13 ans et ont menti sur leur âge pour pouvoir s’inscrire. Une enquête menée en 2011 par le magazine américain Consumer Reports (en anglais) a révélé que 7,5 millions d’enfants utilisateurs de Facebook ne respectaient pas la limite d’âge fixée à 13 ans et que 5 millions d’entre eux avaient moins de 10 ans. Aujourd’hui, cette enquête donnerait probablement des résultats très différents.

L’application Facebook convient-elle aux enfants ?

Facebook n’a jamais été conçu pour les enfants. Les risques sont multiples, du partage d’informations sensibles au contact avec des inconnus en passant par l’exposition à des contenus inappropriés ou à de fausses informations. Sans oublier le cyberharcèlement, la réception de sextos, l’usurpation d’identité, la mise en relation avec des prédateurs sexuels et la collecte de données.

Il n’existe aucun filtre limitant l’accès aux contenus destinés à un public averti. Les « amis » que vous suivez ont une grande influence sur ce qui apparaît sur votre fil d’actualité. Les parents peuvent bloquer des utilisateurs ou des applis en modifiant les paramètres du compte, mais uniquement après que leurs enfants ont reçu les invitations correspondantes.

En décembre 2017 Facebook a lancé Messenger Kids, afin de permettre aux enfants de moins de 13 ans d’utiliser Facebook Messenger tout en garantissant aux parents une meilleure visibilité de l’activité de leurs enfants sur ce réseau social. Sur cette version, les parents peuvent « approuver » les amis de leurs enfants et voir avec qui ils communiquent. Cela n’a pas empêché un groupe de professionnels de la santé de demander un mois plus tard la fermeture de cette application (en anglais), pourtant présentée comme plus sûre. En effet, ces spécialistes ont accusé l’entreprise « de cibler une catégorie vulnérable de la population, qui n’est pas encore assez mûre pour utiliser ce réseau social ».

Comment protéger les enfants sur Facebook ?

Les experts recommandent de retarder autant que possible l’inscription des enfants sur Facebook. Avant de donner à vos enfants l’autorisation de créer un compte, établissez avec eux quelques règles de base pour leur permettre d’utiliser ce réseau social en toute sécurité et expliquez-leur pourquoi vous devrez :

Vérifier leurs profils de temps en temps pour vous assurer qu’ils n’y révèlent aucune information sensible (adresse, numéro de téléphone, nom de leur école, photos, vidéos, etc.).

Parler de leurs amis en ligne, en particulier s’ils sont entrés en contact avec un inconnu ou quelqu’un que vous n’avez pas encore rencontré, en leur expliquant pourquoi c’est nécessaire.

Vérifier les applications et jeux Facebook qu’ils ont installés, et faire le point sur les données collectées.

Vérifier les paramètres de confidentialité, pour vous assurer que leurs publications ne peuvent être vues que par leurs amis et non pas par l’ensemble des utilisateurs.

Leur montrer comment bloquer ou signaler quelqu’un qui les met mal à l’aise ou dont ils ne veulent plus recevoir de message, mais aussi comment signaler une publication.

Faire le point avec eux sur les photos et publications sur lesquelles ils sont identifiés, pour décider s’ils veulent ou non rester identifiés.

Parler avec eux du cyberharcèlement et des moyens de s’en protéger.

Leur apprendre à identifier les fausses nouvelles et à éviter les tentatives d’escroquerie.

Utiliser un logiciel pour contrôler leur utilisation des réseaux sociaux, car ils ont besoin de conseils pour devenir des internautes responsables et prudents. Un logiciel de contrôle parental peut se révéler utile jusqu’à ce que les enfants soient assez mûrs pour utiliser les réseaux sociaux à bon escient.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis disposent d'un *