Ce que font les enfants sur le net en 2019

Les enfants sont des explorateurs curieux. Leur soif de connaissances et de technologies constitue un véritable défi numérique. Les parents peuvent-ils réellement vivre en harmonie avec leurs enfants nés en plein Web 2.0 ? Les appareils connectés sont devenus une extension du corps humain, ce qui laisse penser que les cyborgs, jadis si populaires dans les films de science-fiction, sont devenus une réalité.

Certains parents craignent les effets de la technologie sur leurs enfants, tout en négligeant néanmoins les nombreux risques auxquels leur famille est exposée sur le net. Les dangers en ligne ne se limitent pas aux pirates qui cherchent à s’introduire dans vos appareils connectés pour des attaques à grande échelle ou à jouer avec votre thermostat ou votre caméra de surveillance. La présence croissante du harcèlement et des cyberprédateurs affecte les enfants et les familles du monde entier. Tous les enfants peuvent en être victimes, quel que soit le statut de la famille.

Selon une étude de Bitdefender, les 14-16 ans sont les plus sujets à la cyberintimidation et à la dépression et 7 enfants sur 10 ont de parfaits étrangers sur leur liste d’amis en ligne et parlent régulièrement à plus de 40% d’entre eux. Près de 60% des adolescents ont déclaré que le non-respect des normes sociales actuelles en matière de physique était la principale cause de harcèlement, suivi des différences d’opinions (44%), des traits de personnalité (30%) et du style vestimentaire (27%). Les préadolescents (12 à 13 ans) passent probablement beaucoup plus de temps que les adolescents sur des tablettes, liseuses, télévisions et montres connectées, et sont plus actifs sur les réseaux sociaux.

Le plus souvent, les prédateurs sont des adultes. Des adultes qui mentent sur leur âge, se cachent derrière des ordinateurs et profitent de l’anonymat que leur donne Internet. Ils manipulent les enfants en leur faisant croire qu’ils se soucient d’eux afin d’obtenir des informations personnelles et du contenu explicite.

Les prédateurs en ligne peuvent convaincre les enfants de partager des informations personnelles sur leur famille, telles que leur adresse personnelle, leurs mots de passe, leurs numéros de sécurité sociale ou données de cartes de paiement, afin de les utiliser de manière frauduleuse dans une usurpation d’identité. En 2017, plus d’un million d’enfants ont été victimes d’un vol d’identité et les deux tiers avaient moins de huit ans, selon Javelin Strategy & Research.

Seuls 5 adolescents sur 10 ont parlé à leurs parents du harcèlement en ligne. Et pourtant, des solutions logicielles existent pour se protéger des menaces. Bitdefender Parental Control est un filtre de détection révolutionnaire qui aide les parents à gérer l’expérience en ligne de leurs enfants sans leur donner l’impression que Big Brother les surveille. Il détecte les attaques verbales et les demandes inappropriées et analyse les conversations pour détecter les comportements agressifs (certaines fonctionnalités sont actuellement réservées aux utilisateurs anglophones).

Pour en savoir plus sur les défis de la parentalité numérique au sein du foyer connecté, consultez notre livre blanc.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis disposent d'un *