Le FBI veut investir dans un outil de surveillance des réseaux sociaux

  Posted On   By Bitdefender Team   Actualités de la cybersécurité

 

Les terroristes connaissent bien le Web et ne rechignent pas à utiliser les réseaux sociaux pour communiquer entre eux ou recruter de nouveaux membres. Le FBI cherche à mieux contrôler ces réseaux et le contenu partagé sur ces plates-formes, afin de surveiller de plus près les organisations terroristes, les groupes criminels et plus généralement toute menace à la sécurité nationale, a annoncé l’agence la semaine dernière.

L’organisation a lancé une demande de proposition (Request For Proposal) afin d’obtenir des contrats pour un outil de surveillance des réseaux sociaux qui serait susceptible de les alerter de tout comportement suspect en ligne.

“Le Bureau Fédéral d’Investigation (FBI) a l’intention d’attribuer un contrat ferme à prix fixe pour acquérir des services d’abonnement à un outil d’alerte précoce des réseaux sociaux afin d’atténuer les menaces multiformes, tout en assurant le respect de toutes les exigences de conformité en matière de vie privée et de libertés civiles“, a déclaré le Bureau.

“La mission d’exploitation critique des réseaux sociaux permettra au Bureau de détecter, d’influer et d’enquêter sur un éventail de plus en plus vaste de menaces qui pèsent sur les intérêts nationaux des États-Unis.”

L’outil surveillera des mots-clés et rassemblera des données sur les utilisateurs de réseaux sociaux tels que les identifiants, les courriels, les adresses IP, les numéros de téléphone et l’historique des lieux. Néanmoins, le FBI affirme qu’il n’enfreindrait pas les libertés civiles et la vie privée des utilisateurs.

Il est difficile de penser que le gouvernement des États-Unis ne violerait pas la vie privée des utilisateurs avec une surveillance aussi lourde. On peut aussi s’interroger sur l’omniprésence des outils de ce type, étant donné que le président des États-Unis, Donald Trump, a exprimé son intérêt pour l’utilisation des plateformes sociales pour surveiller les immigrés et les bénéficiaires de prestations d’invalidité.