L'auteur présumé de l'attaque DDoS contre World of Warcraft a été arrêté

  Posted On   By Bitdefender Team   Actualités de la cybersécurité

 

Blizzard, le développeur de World of Warcraft Classic, a révélé qu’un individu soupçonné d’avoir orchestré une attaque par déni de service distribué (DDoS) contre les serveurs du jeu avait été arrêté.

Dans un message publié sur le forum officiel, l’animateur de la communauté, Kaivax, a déclaré aux joueurs que l’auteur présumé avait été identifié et arrêté.

 

 

Blizzard n’a communiqué aucun détail relatif à l’identité de la personne arrêtée ni au pays dans lequel elle se trouvait.

Ce que nous savons cependant, c’est que l’équipe du service client de Blizzard a confirmé que ses serveurs avaient été attaqués le 7 septembre, jouant avec les nerfs de certains joueurs qui se sont retrouvés inopinément déconnectés du jeu et incapables de se reconnecter.

Overwatch aurait également été affecté par l’attaque DDoS, certains utilisateurs ayant été sortis du jeu et ne pouvant plus rejoindre leurs parties.

À l’époque, un compte Twitter appelé UKDrillas a revendiqué l’attaque contre Blizzard ainsi qu’une autre attaque DDoS qui a brièvement ciblé Wikipedia. Avant que Twitter ne désactive son compte, UKDrillas a publié une série de tweets se vantant de ses attaques.

 

 

Les indices laissés par UKDrillas, en plus d’avoir «UK» dans son nom, suggèrent fortement que celui qui se trouvait derrière le compte (et donc susceptible d’être responsable des attaques DDoS) est basé au Royaume-Uni.

Si Blizzard a raison et que la police a arrêté le responsable des attaques DDoS contre World of Warcraft Classic, son sort est certainement peu enviable.

La plupart des attaques DDoS ne sont pas particulièrement sophistiquées et peuvent être perpétrées par des joueurs mal intentionnés avec une facilité relative. Mais les pertes financières et les dommages causés par une attaque DDoS peuvent être considérables et, dans le passé, les coupables ont parfois été condamnés à plusieurs années de prison ferme.

Vous pouvez peut-être penser que c’est facile à faire. Que c’est drôle. Qu’il est peu probable que vous soyez identifié et traduit en justice. Mais si vous êtes arrêté et reconnu coupable, il y a grande  chance que la peine prononcée compromette le reste de votre vie.

Vous aurez alors amplement le temps de vous demander si cela en valait vraiment la peine. Ne le faites pas.