Sondage : les Américains ne voteront pas pour les candidats qui approuvent les paiements de ransomware

  Posted On   By Bitdefender Team   Actualités de la cybersécurité

 

Selon une étude récente, la position des responsables politiques au sujet de la cybersécurité a un impact sur les décisions de vote des Américains.

Les citoyens américains sont tellement sensibilisés à la cybersécurité qu’ils utilisent désormais cette connaissance pour faire leur choix. Une nouvelle étude réalisée par The Harris Poll révèle que 64% des électeurs inscrits ne voteront pas pour des candidats qui approuvent le paiement de rançons afin de déchiffrer les données infectées par un ransomware (ou rançongiciel). Les résultats reflètent sans aucun doute l’opinion publique au sujet des récentes attaques de ransomware ciblant des municipalités américaines.

Les pirates auteurs de ransomware ont récolté plus d’un million de dollars en seulement deux attaques contre les villes de Floride, Riviera Beach et Lake City. Voulant voir l’argent des contribuables dépensé plus judicieusement, 79% des électeurs inscrits vont maintenant tenir compte de la position des candidats en matière de cybersécurité lors de leur prise de décision de vote, selon l’étude.

66% des Américains estiment que les organisations gouvernementales ne devraient jamais verser de rançon aux cybercriminels, une position partagée par le FBI et la conférence nationale des maires. En ce qui concerne les entreprises, 64% des Américains pensent qu’elles ne devraient jamais verser de rançon à des cybercriminels, quelles que soient les circonstances. Invités à préciser leur réponse, 86% ont déclaré que, lorsque les organisations versaient des rançons, elles encourageaient les cybercriminels à poursuivre leurs attaques.

En outre, 70% des personnes interrogées s’accordent pour dire que lorsque les organisations paient une rançon à des cybercriminels, c’est probablement parce qu’elles n’ont pas d’autre choix. Et 1 Américain sur 5 a subi une attaque de ransomware sur un appareil personnel et/ou professionnel. 46% des personnes ayant subi une attaque au travail déclarent que leur entreprise a payé la rançon.

Enfin, l’enquête a également révélé que les Américains seraient favorables à un impôt fédéral sur le revenu afin de financer les efforts du gouvernement visant à lutter contre les cyberattaques.