Deux frères arrêtés pour piratage de la bourse Bitfinex et hameçonnage de cryptomonnaie

  Posted On   By Bitdefender Team   Actualités de la cybersécurité

Deux frères arrêtés pour piratage Bitfinex

 

Les autorités anti-cybercriminalité en Israël ont arrêté deux frères accusés de phishing (hameçonnage) s’étalant sur plusieurs années et du piratage en 2016 de la plateforme d’échange de crypto-monnaie Bitfinex.

Assaf Gigi, 21 ans, et son frère aîné Eli, tous deux originaires de Jérusalem, ont été arrêtés par Lahav 433 (l’équivalent israélien du FBI). Ils sont ​​soupçonnés d’avoir piraté le portefeuille virtuel d’investisseurs en crypto-monnaie et volé des milliers de Bitcoins sur une longue période de temps, amassant des dizaines de millions de dollars.

Selon la police, le duo a créé des sites web frauduleux imitant les bourses de cryptomonnaies et les portefeuilles en ligne et a trompé des traders sans méfiance en postant des messages sur des forums en ligne et des groupes Telegram.

Une fois que les investisseurs en crypto-monnaie ont saisi leurs clés privées sur des sites et des applications factices, les deux frères auraient été en mesure de transférer le contenu de portefeuilles numériques légitimes dans le leur.

Des responsables de la lutte contre la cybercriminalité en dehors d’Israël auraient également enquêté sur l’affaire, la plupart des victimes présumées étant basées aux États-Unis et en Europe.

Les deux frères ont également été impliqués dans un vol de bitcoins d’une valeur de 61 millions de dollars sur la plateforme d’échange de cryptomonnaies Bitfinex en 2016.

 

 

Il a été rapporté plus tôt ce mois-ci qu’après presque trois ans d’inactivité, les bitcoins volés lors de l’attaque de Bitfinex ont commencé à être déplacés.

Eli Gigi, 31 ans, serait diplômé de l’Unité 8200, une unité d’élite au sein de l’armée israélienne (Forces de défense israéliennes), qui forme des jeunes au développement web et au piratage.

Deux voitures de luxe et un portefeuille de cryptomonnaies ont été saisis lors d’un raid au domicile d’Eli Gigi.

Selon les médias locaux, Eli a décidé d’assister les autorités dans leur enquête :

J’avais tort, je venais d’un mauvais milieu. Je suis un bon garçon et je suis désolé. Je suis prêt à coopérer.