Poupée connectée : un « appareil d'espionnage illégal » ?

publié par Laboratoires Antivirus Bitdefender, le 27 février 2017

L’information selon laquelle les jouets connectés du fabricant américain Genesis Toys peuvent également être d’excellents outils d’espionnage se confirme, comme vient de le souligner l’autorité allemande de réglementation des télécommunications, la Bundesnetzagentur (Agence fédérale des réseaux). Cette dernière qualifie la poupée connectée My Friend Cayla d’ « appareil d’espionnage illégal », et conseille les parents d’enfants ayant reçu ce jouet en cadeau, de s’en débarrasser au plus vite, rapporte The Guardian.

 

 

Le fabricant est accusé d’avoir commercialisé des jouets connectés sans protection par mot de passe, rendant ainsi simple d'intercepter la connexion et de pirater l'appareil. De plus, les propriétaires peuvent utiliser la reconnaissance vocale pour se connecter et contrôler la poupée grâce à une application.

 

Ces failles ont été rapportées par un étudiant de l'université de Saarbrücken qui affirme « à partir d’une distance allant jusqu’à 15 mètres, les hackers peuvent accéder à la poupée par l'intermédiaire de sa connexion Bluetooth, écouter les conversations et parler directement à l'enfant qui joue avec la poupée, » rapporte le journal.

 

Selon es l’organisme de défense des consommateurs, My Friend Cayla n'est pas le seul jouet intelligent fabriqué par Genesis Toys à soulever la controverse. Le robot I-Que a également été décrit comme un dispositif de surveillance possible.

 

"Je suis préoccupée par l'impact des poupées connectées sur la vie privée et la sécurité des enfants", a déclaré Vera Jourová, commissaire européen à la Justice, aux Consommateurs et à l'Égalité des genres.

 

L'année dernière, une plainte déposée auprès de la commission fédérale du commerce des États-Unis, a accusé Genesis Toys d'utiliser les jouets pour enregistrer illégalement des conversations qui ont été par la suite transférées à Nuance Communications, une société au service des agences de renseignement.

 

« Genesis Toys et Nuance Communications collectent, utilisent et divulguent de façon abusive  et trompeuse des fichiers audio de voix d'enfants sans fournir de notice adéquate ni obtenir un consentement parental vérifié », peut-on lire dans la plainte.

 

La législation allemande, pour sa part, interdit la fabrication, la vente ou la possession de dispositifs de surveillance. Toute personne qui ne respectant pas cette loi, encourt jusqu'à 2 ans de prison.

 

Laboratoires Antivirus Bitdefender

Nous protégeons vos ordinateurs, tablettes et smartphones. Parce que les menaces actuelles sont loin d’être virtuelles et sont de plus en plus virulentes, nous mettons toute notre expertise à votre service pour protéger vos informations.