Actualités

Rapport Bitdefender : 48 % des internautes français ont été confrontés à au moins une tentative d’attaque, au cours de l'année écoulée

octobre 2021


Ce nouveau rapport Bitdefender révèle que la majorité des consommateurs en ligne, à l’échelle mondiale, e présentent des comportements à risque en matière de protection des données, d’identité numérique et de gestion des appareils Les pratiques cybersécuritaires de base de nombreux consommateurs en ligne du monde entier demeurent insuffisantes

Bitdefender, leader mondial de la cybersécurité, publie son Rapport mondial 2021 sur la cybersécurité et les comportements en ligne, lequel dévoile les comportements adoptés par des consommateurs de groupes d’âge et de milieux sociodémographiques différents sur de multiples plateformes, applications et appareils populaires et l’incidence de ces comportements sur le risque cybersécuritaire. Les conclusions montrent que les pratiques de base permettant la sécurisation des données, la protection de l’identité et le partage d’informations sont lacunaires, en dépit d’un nombre croissant de menaces et de préoccupations cybersécuritaires grandissantes.

 

« Comprendre les tendances relatives aux comportements sécuritaires des consommateurs en ligne est fondamental pour le renforcement de la cybersécurité au sein de la société dans son ensemble », déclare Bogdan Botezatu, directeur des recherches et des rapports sur les menaces chez Bitdefender. « Les cybercriminels explorent sans cesse de nouvelles façons d’exploiter les faiblesses humaines pour dérober des données sensibles, extorquer de l’argent ou s’implanter dans les systèmes. En comprenant les pratiques cybersécuritaires de base, nous sommes à même de mieux évaluer les risques et vulnérabilités potentiels afin d’informer les consommateurs sur les moyens dont ils disposent pour se protéger plus efficacement, par exemple en utilisant des technologies de prévention, de détection et de protection de l’identité numérique pour bloquer les attaques avant qu’elles réussissent. »

 

Le rapport, basé sur une enquête menée auprès de 10 000 internautes consommateurs (dont 1010 français) issus de 11 pays, se penche sur l’utilisation de plateformes et services en ligne populaires, sur les pratiques cybersécuritaires personnelles et sur le niveau d’exposition aux menaces, entre autres.

 

Voici quelques-unes des principales conclusions du Rapport mondial 2021 de Bitdefender sur la cybersécurité et les comportements en ligne.

 

 

 

Cybersécurité :

  • Les mauvaises pratiques en matière de mots de passe sont encore monnaie courante – 50% des personnes interrogées ont déclaré utiliser un seul mot de passe pour tous leurs comptes en ligne, et près d’un tiers (32 %) d’entre elles utilisent seulement quelques mots de passe différents, qu’elles attribuent à de multiples comptes. 27% des personnes interrogées utilisent des mots de passe simples tels que 1234 pour verrouiller leurs téléphones mobiles et 11 % d’entre elles ne les verrouillent tout simplement pas. L’utilisation de mots de passe simples est la plus répandue chez les 18-44 ans et concerne davantage les hommes que les femmes (31 % contre 23 %).

 

  • Un peu plus de la moitié des Français interrogés utilisent des mots de passe pour tous leurs comptes en ligne, et 21 % utilisent l'un des mots de passe simples pour les comptes en ligne. En ce qui concerne le téléphone portable, 26% ne le sécurisent pas correctement, car ils utilisent un mot de passe simple ou n'utilisent pas de mot de passe du tout.

 

  • Pour gérer les détails de leurs comptes, les internautes français utilisent plusieurs méthodes : plus de la moitié choisissent la méthode traditionnelle (mémoriser simplement les mots de passe - 54%), l'option de remplissage automatique (24%), noter les mots de passe dans un format physique (21%). Les répondants de la tranche d'âge 18-34 ans sont plus susceptibles de partager les détails de leurs comptes, les 55 ans et plus étant plus réticents à le faire. Des scores élevés parmi les femmes qui ont déclaré partager les détails de leurs comptes personnels avec des membres de leur famille proche.

 

  • De nombreuses personnes n’utilisent aucun logiciel de protection cybersécuritaire sur leur téléphone mobile – Chose étonnante, près de 35 % des personnes interrogées ont déclaré ne pas utiliser d’antivirus sur leur téléphone mobile (17% des utilisateurs français). Les raisons les plus fréquemment avancées pour expliquer cela sont les suivantes : 30 % des sondés estiment que les téléphones mobiles n’ont pas besoin de protection, 22 % ont le sentiment qu’une protection serait trop onéreuse et 16 % pensent que la sécurité est intégrée à l’appareil. De plus, 41 % des personnes interrogées en moyenne n’utilisent pas leurs navigateurs en mode navigation privée et plus de la moitié d’entre elles (52 %) n’utilisent pas de VPN.

 

  • La plupart des menaces sont des escroqueries basées sur les téléphones mobiles – Une majorité de sondés (61 %) a déclaré avoir été confrontée à au moins une menace cybersécuritaire au cours des 12 derniers mois. Les menaces mobiles les plus citées dans l’enquête ont été celles impliquant des SMS et des appels non sollicités (36 %), suivies par les tentatives de phishing (23 %), les violations de données (12 %), les usurpations d’identité sur les réseaux sociaux (11 %), les fraudes financières (9 %) et les ransomwares (8 %). Bien que peu de sondés aient été personnellement confrontés à une fraude financière, c’est ce type de menace qui arrive en tête des préoccupations, 41 % d’entre eux ayant déclaré s’en inquiéter (39% pour les répondants français). Le groupe d’âge le plus préoccupé par l’ensemble des menaces est celui des 35-44 ans, suivi de celui des 25-34 ans.

 

  • L’absence de surveillance des enfants les expose à d’importants risques de sécurité – Des parents ont été interrogés quant à l’ampleur du contrôle qu’ils exerçaient sur les comportements de navigation Internet de leurs enfants et sur l’installation d’applications par ces derniers. Étonnamment, l’enquête a révélé que 36 % des enfants en moyenne disposaient d’un accès à Internet sans restriction aucune sur leurs ordinateurs, mobiles et tablettes. Les États-Unis devancent tous les autres pays de l’enquête en la matière, avec près de 50 % des enfants disposant d’un accès non surveillé à Internet (dans tous les autres pays, c’était moins de 40 %).

 

  • La majorité des consommateurs sont très exposés – L’analyse des différents comportements des sondés – de la réutilisation de mots de passe au nombre de comptes et services en ligne en passant par le partage d’informations de compte et l’absence de services de sécurité sur les appareils – a montré que près de 60 % des consommateurs étaient considérés comme « exposés » ou « plutôt exposés ». Seuls 11 % des sondés ont pu être considérés étant « protégés » par leurs pratiques cybersécuritaires.

 

Comportements en ligne :

  • Les smartphones sont les appareils les plus utilisés pour accéder à des services en ligne – Près de trois quarts (74 %) des personnes interrogées accèdent principalement aux services en ligne à l’aide d’un smartphone personnel, 61 % d’entre elles utilisant le système d’exploitation Android. Les ordinateurs portables personnels arrivent en deuxième position avec 45 %, suivis des téléviseurs intelligents (30 %) et des ordinateurs de bureau personnels (28 %). Près d’un quart des sondés (23 %) ont déclaré utiliser au moins un appareil professionnel pour accéder à des comptes en ligne personnels.

 

  • Les consommateurs français utilisent, eux aussi, régulièrement plusieurs appareils pour leurs activités en ligne - 67% des répondants utilisent un jusqu’à 3 appareils. L'utilisation est plus élevée chez les hommes qui utilisent un appareil professionnel que chez les femmes (21 % contre 13 %). Il est nécessaire de renforcer la sécurité des téléphones mobiles et des ordinateurs portables équipés de Windows, car ils sont utilisés comme principaux appareils pour les activités personnelles en ligne par plus de la moitié des personnes interrogées.

 

  • La plupart des gens possèdent des comptes de réseaux sociaux et des comptes sur des sites de commerce en ligne – 63% des personnes interrogées ont déclaré avoir un compte de réseau social et 54 % un compte sur un site de commerce en ligne. Parmi les autres grands services utilisés figurent le streaming vidéo (40 %), les plateformes de télécommunications et de santé (29 %) et les services publics (28 %).

 

  • L’âge et le sexe ont une incidence sur les comportements adoptés sur les plateformes numériques – Les personnes interrogées ont déclaré utiliser en moyenne huit plateformes en ligne, avec d’importantes disparités en fonction du groupe d’âge et du sexe en ce qui concerne les trois plateformes les plus utilisées (Facebook, WhatsApp et Gmail). Pour les internautes français

 

  • Les femmes utilisent davantage Facebook (51 %) que les hommes (42 %). La plateforme WhatsApp est davantage utilisée (21 % de plus) par le groupe des 35-44 ans que par le groupe des 18-22 ans, tandis que les 55-65 ans utilisent davantage Gmail (26 % de plus) que les 18-22 ans.

 

  • Pour les internautes français, Facebook est la principale plateforme utilisée, suivie de Netflix, Gmail et YouTube. Les 18-24 ans utilisent davantage Instagram, Snapchat, Tik-Tok, Twitter et AOL mail, les 25-34 ans quant à eux se connectent majoritairement à Instagram, Snapchat, YouTube et Tik-Tok, les Français de 35-54 ans sont plus adeptes de Facebook et les 55-65 ans ont des comptes sur Gmail, WhatsApp, Amazon et LinkedIn.

 

  • La plupart des utilisateurs comprennent les paramètres de confidentialité – Un constat positif concernant la confidentialité en ligne montre que la plupart des utilisateurs (51 %) savent comment modifier les paramètres de confidentialité de leur navigateur Internet et que 46 % d’entre eux lisent les politiques de confidentialité avant d’y adhérer lors de la création de nouveaux comptes. Toutefois, 46 % d’entre eux déclarent également trouver pénible de choisir un nouveau mot de passe pour chaque nouveau compte et 38 % d’entre eux n’apprécient pas l’obligation d’utiliser l’authentification multifactorielle.

 

  • Des informations personnelles sont couramment partagées – Des informations personnelles, telles que le nom, la date de naissance voire l’adresse physique sont fréquemment partagées en ligne, les hommes étant plus susceptibles de partager ces renseignements que les femmes. Le sexe est l’information personnelle la plus souvent partagée, avec 54 % des personnes interrogées ayant déclaré la partager toujours ou presque, suivie du nom (43 %), de l’adresse e-mail personnelle et de la date de naissance (40 %) et de l’adresse physique (29 %). Les jeunes adultes âgés de 18 à 24 ans sont plus susceptibles de partager leurs informations personnelles que les personnes des autres groupes d’âge.

 

À propos de l’enquête

 

Bitdefender a chargé la société d’études de marché iSense Solutions de réaliser l’enquête ayant permis d’établir le Rapport mondial 2021 sur la cybersécurité et les comportements en ligne. Au total, 10 124 internautes âgés de 18 à 65 ans ont été interrogés en ligne. L’enquête a été menée dans 11 pays (Amérique du Nord, Europe et Australie), et les données obtenues ont été pondérées en fonction de la taille de la population des internautes de chaque pays. Les données ont été collectées et analysées entre juin et août 2021.

 

Pour télécharger gratuitement le rapport dans son intégralité, suivez ce lien.


Share