Les meilleures arnaques des réseaux sociaux

publié par Bogdan Botezatu, le 17 January 2011

Suite de notre article dédié aux menaces localisées sur les réseaux sociaux. Aujourd'hui retrouvez l'épisode 2 : espionnage, nostalgie, des bébés amusants et une surprise!

Les personnes à l’origine d’escroqueries sur les réseaux sociaux savent comment émouvoir et n’hésitent pas à s’en servir dès qu’ils en ont l’occasion. Les histoires intéressantes n’étant pas courantes, lorsque les auteurs en trouvent une, ils font en sortent qu’elle se transforme en CLICS et jouent sur la corde sentimentale.

Prenons un exemple. Qui n’a jamais rêvé d’être un espion ou, mieux encore, d’avoir la chance d’être invisible ? Tout voir et tout entendre en ne courant aucun risque. Pourquoi pas ? Et bien, l’arnaque « Découvrez qui a consulté votre profil » a été relancée cette semaine afin de pirater des comptes de réseaux sociaux. Pour vous assurer de ne pas tomber dans ce genre de pièges, soyez méfiants lorsque vous lisez des messages comme « Wow, découvrez qui a consulté le plus votre profil en 2010 !  Voyez par vous-même, c’est étonnant ! », ou la version plus directe : « Découvrez qui s’intéresse à vous sur Facebook ».

Une fois l’application installée (à quoi vous attendiez-vous ?), on vous demandera de répondre à quelques quiz avant d’en venir à la partie la plus intéressante de votre espionnage. L’application est, en fait, un ver Facebook qui cherche à étendre son territoire. Vous connaissez sa méthode : il publie automatiquement des messages sur votre mur et sur les murs de vos amis, et il est donc probable que ceux-ci tombent également dans le piège. Si vous avez déjà été infecté, désinstallez l’application de votre compte et prévenez vos amis.

Qui d’autre participe à ce jeu cette semaine ? L’auteur de « Mon premier statut Facebook », qui a fait du bon travail lorsqu’il a rédigé ces premiers statuts crédibles et « mémorables ». En voici quelques-uns, la liste n’est pas exhaustive : « Une fois mon compte Facebook créé, mon premier statut a été : Que suis-je censé faire ici ?/ Wow, c’est bien mieux que myspace/Je suis sur Facebook !/ Pas si facile à utiliser… » etc. Mon favori : « Me voilà embarqué dans ce truc stupide, merci les amis… ». On trouve des prières, des serments, du vocabulaire élaboré, des pleurs et des plaintes. Cette arnaque se décline à l’infini. Chapeau !

Retournons dans le passé pour poursuivre notre liste, même si nous abordons cette fois-ci des événements plus récents. La plupart d’entre nous aiment les bébés et beaucoup adorent les bébés qui rient (ok, ce n’est pas le cas de tout le monde mais patientez !). Mesdames et Messieurs, préparez-vous à ce que votre compte Facebook ne soit plus le même une fois que ce bébé aura fait son travail.

Cliquez sur le lien et vous aurez alors besoin d’un gros budget « Relations Publiques » pour venir à bout de la multitude de messages (vous faisant apparaître comme expéditeur) qui provoqueront des tensions avec vos amis (Expliquez-leur que ce n’est pas vous !). Pour vous donner une idée de l’importance de ce phénomène et de l’intérêt qu’il suscite : les bébés qui rient connaissent depuis longtemps beaucoup de succès sur YouTube et apparaissent désormais en dixième position des préférences des utilisateurs.

Source : YouTube Charts

Personne suivante : surpriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiise ! Oui, c’est un malware. Oui, il piratera votre compte. Cliquez sur le lien et vous serez dirigé vers un blog sans entrées. Votre voyage s’arrêtera là, mais pas vos problèmes.

Les utilisateurs de BitDefender safego sont protégés contre ces arnaques. Un conseil : tenez-vous à l’écart des sujets scandaleux, macabres et émouvants. L’escroquerie exploitant l’histoire d’une « fille s’étant suicidée une fois que son père avait publié un message sur son compte Facebook » fonctionne toujours bien, ainsi que toutes sortes d’autres arnaques promettant des vidéos sur des femmes emprisonnées après avoir violé leurs enfants ou sur des hommes ayant violé de jeunes filles. Si vous étiez toutefois tenté de cliquer sur un tel lien, vérifiez auprès de la personne censée l’avoir publié si c’est bien elle qui l’a mis en ligne.

Bogdan Botezatu

Bogdan ne croit que ce qu'il peut démonter en petites pièces et inspecter minutieusement. Sa passion pour l'écriture et son obsession du détail font partie des ses plus grandes qualités.