Pirater son école, changer ses notes, et se présenter aux universités de la Ivy League

  Posted On   By Graham CLULEY   Actualités de la cybersécurité

La Folle Journée de Ferris Bueller (1986 – Park Circus)

 

Qu’est-ce qu’une jeune personne serait prête à faire si ses notes scolaires ne sont pas assez élevées, et qu’elle voit ses espoirs de rejoindre une université de la prestigieuse Ivy League anéantis ?

 

La réponse varie selon les personnes, mais il est préférable de ne pas réagir en suivant l’exemple d’un adolescent du New Jersey qui a piraté le système informatique de son lycée pour gonfler ses notes dans l’espoir d’être admis dans l’une des universités de la Ivy League.

 

À 16 ans, un élève du très réputé Tenafly High School dans le comté de Bergen fait l’objet d’une enquête après avoir prétendument piraté les systèmes informatiques de son école en octobre.

 

L’adolescent (dont l’identité n’a pas été révélée) a non seulement changé plusieurs de ses notes afin d’augmenter sa moyenne globale, mais a également envoyé sa candidature à des universités.

 

Selon le journal The Bergen Record, qui a été le premier à communiquer l’information, un conseiller d’orientation a remarqué que le relevé de notes de l’élève avait été modifiée.

 

Une enquête a révélé que dans le secteur, le système de gestion des dossiers des élèves Genesis, ainsi que Naviance, un système national utilisé par les collèges pour accéder aux notes et aux relevés de notes des élèves afin d’évaluer les admissions, avait subi une violation.

 

Les parents du district ont reçu un courriel leur assurant que le piratage était limité aux dossiers d’un élève en particulier.

 

« Le département de conseil et d’orientation a examiné toutes les relevés de notes pour confirmer que le piratage identifié était limité à la personne concernée par l’enquête », a déclaré le directeur de Tenafly High School, James Morrison. « Il a été déterminé que l’intégrité de tous les relevés de notes et dossiers des autres étudiants de THS n’était pas compromise. »

 

L’étudiant présumé coupable du hack a été suspendu de l’école, et ses demandes d’admission aux universités ont été révoquées. Des accusations ont maintenant été portées devant un tribunal pour mineurs.

 

Les piratages sur des systèmes scolaires mal protégés sont de plus en plus nombreux, et sont souvent motivés par la volonté d’améliorer les notes. Deux choses transparaissent d’après ce comportement :

 

D’une part qu’une pression énorme pour réussir peut peser sur les jeunes à l’école ; d’autre part, beaucoup d’écoles secondaires souffrent d’un manque d’investissement pour l’acquisition d’un système de sécurité informatique décent.